• White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Mois National Prévention Alcool

Une initiative citoyenne française

© 2019 KATANA santé

    « ALCOOL & MICROBIOTE »

    Mis à jour : 26 sept 2019

    POURQUOI ? COMMENT ? QUE FAIRE ? QUE DIRE ? Toutes les questions que l’on se pose sur l’alcool... Et leurs réponses !


    Interview du Dr Richard HADDAD

    Spécialiste en Médecine Générale et en Nutrition - Levallois Perret

    Auteur de « L'hôte secret de l’intestin : le Microbiote » aux Editions Alpen


    La toxicité de l'alcool a-t-elle un rôle important sur l'intestin et sur le microbiote ?

    Dr R.H : La question de l'impact de l'alcool sur le microbiote intestinal reste très peu étudiée. Ce qui est certain, c’est que la communauté microbienne intestinale des patients atteints d’un ADS (syndrome de dépendance à l'alcool), est malade, en d’autres termes elle est dysbiosique. Récemment dans un groupe de patients atteints d’ADS, ce syndrome de dépendance a été associé à :

    1. une diminution de l'abondance des principales familles microbiennes commensales, nécessaires au bon fonctionnement de notre métabolisme : Clostridia, Roseburia, Faecalibacterium, Blautia, Bacteroides et Lachnospiraceae ...,

    2. une présence accrue de bactéries pathogènes : protéobactéries (en particulier de gamma protéobactéries) et de bacilles

    3. une augmentation de la perméabilité intestinale

    4. un syndrome inflammatoire [1-2]

    Ces études semblent confirmer l’hypothèse selon laquelle le microbiote intestinal (malade ou dysbiosique) jouerait un rôle important dans l’apparition et la progression

    de la maladie hépatique alcoolique (ALD) [3,4]

    de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) [5]

    de la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) [3]

    et d’autres dysfonctions hépatiques...


    Par quels mécanismes cette dysbiose du microbiote intestinal atteindrait-elle le foie ?

    Dr R.H : Les mécanismes de telles interactions doivent encore être étudiés. On sait néanmoins que cette dysbiose s’accompagne d’une augmentation de la perméabilité intestinale causée par l'acétaldéhyde, ce qui définit le Leaky Gut syndrom ou Porosité intestinale. Celle-ci entraîne probablement :

    ● Le passage et une augmentation des concentrations d'endotoxines dans le sang

    ● Une activation des cascades inflammatoires provoquant des lésions hépatiques [6].,7-8]

    Ces lésions vont évoluer vers une stéatose puis une fibrose, puis enfin une cirrhose et dans certains cas vers un cancer (carcinome).


    Les fibres prébiotiques ont-elles un intérêt thérapeutique ?

    Dr R.H : Les fibres solubles prébiotiques de deuxième génération, découvertes par des chercheurs de Lestrem (Hauts-de-France), ont démontré leur action dans différents domaines comme

    ● Le diabète :

    Les premières données d’efficacité des fibres prébiotiques ont porté sur la montée de la glycémie et par conséquent sur le pancréas. Elles ont permis à l’EFSA (European Food Safety Authority) de donner les allégations santé aux fibres. La FDA (Food and Drug Admnistration) vient de suivre cette directive [9]

    ● Le SIBO (action sur l’intestin) [10] Le cerveau (augmentation de sécrétion de sérotonine par exemple) [11-12]

    ● Le foie (action complexe sur l’intestin et les canaux de sécrétion biliaire ...) [13]

    Toutes ces actions passent par la stimulation du microbiote par les fibres prébiotiques* solubles.

    À noter que les prébiotiques ne sont pas encore très utilisés en France et que les probiotiques* n’ont pour l’instant aucune action réelle sur toutes ces pathologies.


    DÉFINITIONS*

    >Prébiotiques : ce sont des composants alimentaires qui stimulent la multiplication ou l’activité de certains groupes de bactéries intestinales bénéfiques à notre santé.

    Les 2 allégations santé de Bruxelles : « Calment les pulsions alimentaires » et « diminuent les caries dentaires ».

    >Probiotiques : ce sont des micro-organismes vivants (bactéries, levures...) qui améliorent l’équilibre de la flore intestinale. Mais ils n’ont pas obtenu d'allégation santé de Bruxelles.


    1- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR6

    2- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR8

    3- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR11

    4- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR12

    5- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR13

    6- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR7

    7- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR15

    8- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5645934/#CR17

    9- https://www.roquette.com/-/media/media-centre/press-releases/2018/20180621-roquette-nutriose-is-a-dietary-fiber.pdf

    10- https://www.siboinfo.com/about-dr-siebecker.html

    11- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21410934/

    12- https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5860274/

    13- https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/acer.13950

    37 vues