• White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Mois National Prévention Alcool

Une initiative citoyenne française

© 2019 KATANA santé

    « Quel bénéfice possible si je diminue ma consommation d’alcool ? JE SUIS MOINS ANXIEUX(SE) »

    Mis à jour : 3 sept 2019

    POURQUOI ? COMMENT ? QUE FAIRE ? QUE DIRE ?" Toutes les questions que l’on se pose sur l’alcool... Et leurs réponses !


    Interview du Pr Maurice DEMATTEIS - Neurologue - Professeur d’Addictologie et de Pharmacologie - Chef du service d’Addictologie du CHU Grenoble.



    L'alcool soulage-t-il ou provoque-t-il de l'anxiété ? Pr M.D : L'alcool fait les deux ! Par son activation du système GABA, l'alcool apaise l'anxiété. Mais la poursuite des consommations induit des adaptations (diminution des effets de l'alcool) qui nécessitent d'augmenter les doses pour retrouver l'effet initial. Hormis le système GABA, d'autres systèmes impliqués dans la régulation des émotions sont affectés par l'alcool, ce qui favorise le développement d'une anxiété, de signes dépressifs et de troubles du sommeil. Au final l'alcool va donc surtout servir à apaiser l'anxiété induite par l'absence d'alcool...


    L'alcool et les anxiolytiques font-ils bon ménage ? Pr M.D : Évidemment non ! Quand on parle d'anxiolytiques, il s'agit surtout des benzodiazépines (BZD). L'alcool et les BZD agissent sur le même récepteur. A force d'être stimulé par l'un ou l'autre, le récepteur s'adapte et nécessite des doses croissantes de l'un ou de l'autre : c'est la tolérance croisée. Ce phénomène favorise les transferts de dépendance de l'alcool vers les BZD, et réciproquement, ainsi que la co-addiction alcool-BZD. Cette double consommation favorise leur toxicité respective : troubles cognitifs, somnolence diurne, chutes, accidents de la route, intoxication aiguë, accidents de sevrage.

    21 vues