• White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Mois National Prévention Alcool

Une initiative citoyenne française

© 2019 KATANA santé

    L'ALCOOL & LES JEUNES - 2

    Mis à jour : 13 nov 2019

    Le saviez-vous ?

    Le cerveau de l’adolescent est particulièrement vulnérable à l’alcool, car son processus de maturation est inachevé. Or à l’adolescence, on veut faire comme les autres, tester ses limites et rejeter l’autorité. Ce qui passe par des conduites à risque, comme le fait de boire beaucoup d’alcool en peu de temps, ce qu’on appelle le binge drinking. La consommation abusive d’alcool à cet âge peut avoir des conséquences sur la mémoire et entraîner des troubles d’apprentissage.

    Sans parler d’autres risques à court terme comme les accidents, la violence, et l’impact sur la vie scolaire.

    Certains signes peuvent alerter les parents, comme une tristesse de l’humeur, une irritabilité, un isolement, la chute des résultats scolaires, la plainte de maux de tête après un lendemain de fête, la découverte de canettes de bière ou de premix dans la poubelle de la chambre ou sous le lit...

    Il est important de parler des effets de l’alcool avec son enfant, et il sera surtout sensible aux risques qui vont le concerner directement.

    Si un adolescent explique qu'il boit parce que cela le rend plus à l'aise, que lui répondre ? On peut lui répondre que cet effet désinhibiteur ne dure pas et qu’il pousse à répéter sa consommation d’alcool. C’est donc un chemin dangereux... Il est important de comprendre pourquoi l’adolescent ne se sent pas à l’aise avec les autres, d’où vient son manque de confiance en lui, afin de l’aider à trouver des solutions qui ne soient pas la prise d’alcool. De leur côté, les parents doivent être à l’écoute et non dans le jugement.

    Il boit avec ses amis, comment réagir ?

    Le dialogue reste le meilleur allié pour comprendre son enfant, lui dire vos inquiétudes. Il est illusoire à cet âge de lui interdire de voir ses amis. Mais il a besoin d’avoir des repères, de sentir votre soutien. Même s’il boit pour faire comme les autres, c’est avant tout lui qui a choisi de boire, c’est sa responsabilité. Si l’influence de ses amis est réellement très mauvaise, il faut lui en faire prendre conscience. La décision de s’éloigner d’eux ne pourra venir que de votre enfant.